La réalité augmenté,
c'est quoi au juste?

La réalité augmentée (RA) fait de plus en plus parler d’elle aujourd’hui, et cela sans qu’on soit toujours en mesure de définir correctement cette technologie récemment mise en avant par des appareils comme le Google Glass ou l’Hololens. Aussi, la vocation de cet article est donc de vous permettre de mieux cerner le concept de RA, à travers son mode de fonctionnement et ses différents champs d’application.. 

La Réalité augmentée, c'est quoi au juste?

La réalité augmentée est une technologie d’affichage visuel qui consiste à superposer à la réalité telle que nous la percevons, et cela en temps réel, un certain nombre d’informations virtuelles. Pour faire plus simple, il s’agit d’une technique informatique qui permet d’intégrer des éléments immatériels ou numériques dans le champ de vision de celui qui en fait l’expérience. Cela lui vaut d’ailleurs d’être également appelé « réalité mixte », du fait que le rendu visuel ainsi obtenu résulte d’une juxtaposition du monde réel qui nous entoure avec une interface irréelle.
Il faut cependant noter que la démarche explicative de la réalité augmentée ne doit pas oublier de faire la démarcation de ce concept avec celui de la réalité virtuelle ou RV avec lequel il est le plus souvent confondu. Aussi, la RV quant à elle équivaut à l’immersion complète dans un monde qui n’a rien à voir avec celui dans lequel se trouve réellement le sujet qui expérimente le procédé.

Depuis quand la réalité augmentée existe-t-elle ?

La réalité augmentée, cela ne date pas d’hier. Pour retrouver la première trace de l’AR dans l’histoire, il faut remonter jusqu’en 1968 et les travaux de l’ingénieur du MIT Ivan Sutherland, qui avaient débouché sur le casque « Épée de Damoclès ». Dans le casque, deux lentilles, reliées à un ordinateur par un bras articulé. Le père de la réalité augmentée avait conçu avec son équipe un dispositif qui affichait un cube en 3D à travers des lentilles. L’ordinateur adaptait la vue en fonction des mouvements de tête de l’utilisateur.

Les premiers affichages tête haute datent des années 1980 et ont été développés principalement pour le secteur de la Défense. A noter qu’au tout début, l’AR servait à but expérimental et professionnel. La NASA a développé un casque, qui fut le précurseur de l’Hololens de chez Microsoft ou du Meta de chez Metavision. Ce casque permettait aux opérateurs d’ajouter une surcouche d’informations sur des éléments réels.

Pour voir apparaître pour la première fois le terme « réalité augmentée », il a fallu attendre les années 1990. Deux salariés de Boeing, Tom Caudell et David Mizell, ont développé un logiciel pour les employés travaillant sur les chaînes de montage. Le premier « vrai » dispositif d’AR est sorti en 1994 sous la houlette de Rekimoto et Takashi, deux scientifiques chez Sony. Son nom ? NaviCam, un logiciel capable de reconnaître des marqueurs. Le premier dispositif de réalité augmentée portable est quant à lui sorti en 1997 avec la touring machine conçue par Steve Feiner.

Fonctionnement de la réalité augmentée

Avant d’être considérée comme telle, la réalité mixte se doit d’être capable de générer des rendus visuels 3D, même si l’utilisation d’un environnement 2D est également possible. De plus, il est impératif que la projection des données virtuelles dans la réalité qui nous entoure puisse se faire en temps réel. Ce dernier détail s’avère également important pour permettre à l’univers immatériel de s’adapter automatiquement au monde réel au cas où un changement interviendrait dans ce dernier.

Aussi, la gestion de la RA se fait à travers un dispositif capable d’interpréter les différents éléments fixes ou mobiles du monde réel filmé, de façon à pouvoir déterminer la meilleure façon d’y intégrer les données virtuelles.

Les champs d’application de la réalité augmentée

L’un des facteurs ayant participé à l’émergence de la réalité mixte est sans aucun doute l’essor des TIC (technologies de l’information et de la communication) depuis la fin du XXe siècle jusqu’à nos jours. Aussi, s’il y a un domaine dans lequel la RA s’illustre parfaitement, c’est bien entendu celui des jeux vidéo, comme on peut le constater avec l’un des plus célèbres du moment, à savoir Pokemon Go de Niantic.

En outre, mis à part les jeux de chasse au trésor virtuels, on peut se servir de la réalité mixte dans le cadre d’un processus d’éducation ludique ou de formation. L’univers de la télévision ou du cinéma en tire également parti, tout comme le domaine de l’industrie, sans oublier le milieu de la médecine à travers lequel cette technologie commence à se montrer de plus en plus utile.

Par ailleurs, la valorisation du patrimoine est aussi l’une des nombreuses applications dans lesquelles intervient la réalité augmentée, en permettant la découverte d’édifices historiques tels qu’ils étaient avant que le temps ou l’action humaine ne les modifient.

Shares